gumnut trans

  LONE PINE KOALA SANCTUARY
World’s First and Largest Koala Sanctuary

L’ornithorynque appartient à la famille des monotrèmes, caractérisée par le fait de regrouper des animaux qui sont à la fois ovipares et mammifères : la femelle pond des œufs, mais allaite ses petits. Leur cousin le plus proche est l’échidné qui lui est terrestre, contrairement au comportement aquatique de l’ornithorynque. Des fossiles ont montré l’existence d’ornithorynques il y a plus de 130 millions d’années. Cependant, en ce temps-là, l’ornithorynque vivait alors dans les eaux, tandis que les dinosaures évoluaient sur terre. L’ornithorynque vit le long des côtes est d’Australie, y compris en Tasmanie. Ils peuvent être aperçus dans les eaux fraîches de criques ou dans des affluents de rivières. Ils sont le plus actif à l’aube et au coucher du soleil, mais cela varie d’un individu à l’autre, en fonction des paramètres météorologiques, de l’activité humaine et des ressources en nourriture. Par conséquent, cet animal peut être reconnu comme diurne (actif le jour), nocturne (actif la nuit) ou crépusculaire (actif au levé et coucher du soleil). L’ornithorynque se nourrit essentiellement d’écrevisses, de petits poissons et de crustacés. Il est doté d’un bec très sensible avec des centaines d’électrons récepteurs sur les côtés, ce qui lui permet de repérer les signes vitaux de ses proies ainsi que le moindre mouvement d’eau.
Quand il n’est pas dans l’eau, l’ornithorynque reste dans une grotte souterraine qu’il aura creusée auparavant. Sa grotte lui procure ainsi un lieu sûr pour sa survie ainsi que celle de ses petits.


L’ornithorynque mâle a un large éperon situé sur chaque patte arrière, qui est connecté à une glande venimeuse. Il utilise cet éperon le plus souvent pour défendre son territoire durant la saison des amours, infectant ainsi le rival potentiel, qui finira par mourir à cause du poison.


Le nombre d’ornithorynque dans la nature est relativement stable, bien que leur nombre ait rapidement diminué du fait des nombreux pièges : les détritus, les filets de pêche et les hameçons des pêcheurs qui blessent souvent les ornithorynques et finissent par mourir. Pour protéger les ornithorynques et autres créatures marines, pensez à pêcher les déchets que vous pouvez trouver dans les rivières.

  • Default
  • Title
  • Date
  • Random